Observatoire de la régionalisation

28/09/2011

Publication du deuxième numéro de Fil d’OR

Consultez dès à présent le numéro 2 de Fil d’OR !

Ce numéro de septembre consacre sa Une à la place des usagers et de leurs représentants dans le système de santé.

Enrichi par différents acteurs du monde de la santé, vous retrouverez des entretiens avec des représentants du CISS en région, des présidents d’association, ou encore une interview de Muriel Dahan, pharmacien inspecteur en santé publique.

Par ailleurs, ce deuxième numéro contient un article rédigé par l’OMéDIT de la région Centre qui a fait l’honneur à l’Observatoire de partager son retour d’expérience sur les efforts qu’elle fournit pour développer une culture de la qualité et de la sécurité des produits de santé au sein de sa région.

En vous souhaitant une bonne lecture à tous, rendez-vous en Novembre pour le prochain numéro !

27/07/2011

En attendant la rentrée, très bonnes vacances à tous !

Suite à la réunion inaugurale de l’Observatoire de la Régionalisation, les membres de la Communauté se sont répartis en 4 groupes de travail. Ces groupes de travail sont virtuels, c’est-à-dire qu’ils seront sollicités exclusivement  par mail. Ainsi les contributions de chacun seront centralisées par les membres fondateurs de l’Observatoire et partagées avec l’ensemble des parties prenantes de chaque groupe, avant une diffusion à l’ensemble de la Communauté.

Le premier groupe effectuera le suivi du décloisonnement du système de santé. Le deuxième se concentrera sur l’information des patients ; le troisième groupe analysera les relations entre les acteurs du système de santé. Enfin, le dernier groupe s’articulera autour de  l’externalisation des activités hospitalières.

Ces travaux seront lancés dès la fin du mois d’Août. Aussi, dans l’attente de cette rentrée prochaine, nous vous souhaitons de très bonnes vacances à tous !

19/07/2011

Lancement de l’Observatoire de la Régionalisation

Le 2 mai 2011, l’Observatoire de la Régionalisation a officiellement été créé.

Cercle de réflexion, d’idées et de veille entre les acteurs du système de santé, il va s’appliquer à analyser la mise en place de la politique de régionalisation de la santé, issue de la loi HPST. Il a pour objectif de rassembler des acteurs et des décideurs désireux d’anticiper les modifications en cours, de partager les éléments objectifs qui font l’actualité de la régionalisation et d’émettre des recommandations à l’ensemble des acteurs du système de santé pour faire aboutir concrètement des réalisations en régions.

L’Observatoire s’appuie sur un Comité des Experts, fort de 50 membres appartenant à l’ensemble des décideurs en santé. Ce Comité s’est réuni dès le mois de mars pour adopter la charte d’éthique applicable à l’ensemble de la Communauté. Pour faire partie de la Communauté de l’Observatoire, il suffit d’adhérer à l’Observatoire au moyen du bon de souscription.

19/07/2011

« Santé, Acteurs, Région », la première étude de l’Observatoire de la régionalisation

Dans le cadre de son programme de travail de 2011, l’Observatoire a publié au mois de mai une première étude, intitulée Santé, acteurs et régions, qui analyse la montée en charge de la loi HPST et identifie les enjeux de la régionalisation pour l’ensemble des acteurs du système de santé (élus locaux, associations de patients, établissements hospitaliers, médecins libéraux, pharmaciens d’officine, industriels des produits de santé).

Elle dresse le bilan des premières actions menées par les Agences Régionales de Santé (ARS) depuis leur installation officielle en avril 2010, décrit précisément leurs missions, leurs structures constitutives et leur mode de fonctionnement.

Fruit de recherches documentaires approfondies et de nombreux entretiens menés au cours des six derniers mois auprès de représentants des autorités de santé nationales, de directions d’ARS, d’élus, d’associations de patients et de présidents de syndicats de professionnels de santé, l’étude restitue leurs motifs de satisfaction à l’égard des réformes engagées, leurs propositions pour améliorer le système de santé actuel ainsi que les premiers signaux d’alerte qu’ils souhaiteraient adresser aux autorités de santé quant à la poursuite de ces réformes.