Observatoire de la régionalisation

Rhône-Alpes

La Région Rhône-Alpes, 2ème Région française par sa superficie, constitue un territoire important, tant par sa taille que par son poids économique et démographique (10% de la population française). C’est aussi la seule région française avec l’Île-de-France à figurer dans la liste des 20 régions les plus puissantes d’Europe. La région bénéficie de conditions de vie favorables, notamment en termes de santé puisque les indicateurs sont plutôt positifs. Pour autant, des disparités fortes sont constatées au sein des territoires et des populations. Pour lutter contre ces inégalités et agir sur l’ensemble du parcours de santé préventif comme curatif, il est indispensable de développer l’information des patients et de favoriser les coopérations entre les professionnels de santé. En ce sens, la loi HPST apporte de nouveaux outils pour permettre aux acteurs de dépasser les cloisonnements et de développer les relations transversales afin d’améliorer la répartition de l’offre de soins sur le territoire.

Au terme d’une étude réalisée en partenariat avec l’Observatoire Régional de la Santé (ORS) et après concertation avec les acteurs de terrain, le Plan Stratégique Régional de Santé (PSRS) identifie 4 grands enjeux de santé :

  • la lutte contre les inégalités territoriales et sociales dans l’accès à la santé
  • la mise en œuvre de démarchés préventives ciblées, pour réduire la part de décès évitables dans la mortalité prématurée (avant 65 ans). Les principales pathologies liées aux décès évitables sont : cancer du poumon, cancer des voies aérodigestives supérieures, cirrhoses, psychoses alcooliques, accidents de la circulation, chutes accidentelles, suicide, SIDA
  • l’amélioration du parcours de vie des personnes âgées, des personnes handicapées et des patients atteints de maladies chroniques
  • la prise en compte des risques sanitaires propres à la Région.

Présentation des 5 territoires

Le territoire centre, avec Lyon et son agglomération, concentre près du tiers de la population de Rhône-Alpes, sa densité est 4 fois supérieure au reste du territoire.

L’Est concentre une part équivalente de la population (33%) mais son territoire est plus vaste et donc sa densité moindre.

Le Nord est le territoire le moins peuplé (moins de 10% de la population totale).

Le Sud est le territoire dans lequel la part de la population rurale est la plus importante de la Région.

Enfin l’Ouest, dont la densité est proche de la moyenne régionale, est un territoire où l’accroissement de la population est sensiblement inférieur aux autres.

La région  Rhône-Alpes regroupe huit départements : l’Ain, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Loire, le Rhône, la  Savoie et la Haute-Savoie. Lyon, son chef lieu, est aussi la plus grande ville. Elle est limitrophe des régions françaises Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon, Auvergne, Bourgogne et Franche-Comté, des régions italiennes de Val d’Aoste et Piémont, ainsi que des cantons suisses de Vaud, du Valais et de Genève.

Le Plan Stratégique Régional de Santé (PSRS) note que « Globalement la population de la Région Rhône-Alpes est marquée par un niveau de vie supérieur à la moyenne nationale, un taux de chômage parmi les plus faibles du pays, et une qualification supérieure ».

Pour autant, le diagnostic de l’état de santé de la population, plutôt favorable, est contrasté par de fortes inégalités territoriales et socio-économiques d’accès à la santé.

Un diagnostic de santé favorable

  • Une offre satisfaisante

La région Rhône-Alpes est organisée en cinq territoires de santé, définis par l’arrêté du 18 octobre 2010 du directeur général de l’ARS. Les taux d’équipement en Rhône-Alpes sont équivalents aux taux nationaux1. Le PSRS note une offre «abondante et diversifiée». De la même manière, l’offre de soin libérale est relativement bien implantée avec un nombre de médecins par habitant supérieur à la moyenne nationale.

  • Une région dynamique

La Région a toujours été particulièrement dynamique en matière d’expérimentation des nouveaux modes d’exercice des professionnels de santé libéraux qu’il s’agisse de la coordination par des réseaux de santé ou plus récemment d’exercice regroupé et de nouveaux modes de rémunération.

  • Un coût raisonnable

En regroupant les dépenses d’assurance maladie et celle de la CNSA relatives à la politique de santé et l’offre médico-sociale, le coût de la santé en Rhône-Alpes s’élève à 16 206,54 millions d’euros en 2010. Cela eprésente 9,35% de la dépense nationale pour 10% de la population.

Néanmoins, après avoir établi un diagnostic positif de la santé en Rhône-Alpes, le PSRS nuance son bilan au regard d’un certain nombre de données relatives à l’accès à la santé et l’efficience de la prise en charge. Les écarts constatés entre l’organisation du système de santé sur la Région et les besoins de sa population conditionnent les axes d’amélioration que s’est fixé l’ARS de Rhône-Alpes.

Lien utiles :

Téléchargements :

Quelques chiffres :

  • plus de 80 000 naissances par an avec une croissance démographique au 3ème rang français
  • 34% de la population a moins de 25 ans
  • 23 417€/an de revenu moyen par habitant (2ème plus élevé en France)
  • 53 % d’employés, 23% d’ouvriers et 15% de cadres et professions intellectuelles supérieures
  • Un taux de chômage inférieur de 1,5 point par rapport à la moyenne nationale
  • 67 300 bénéficiaire du RSA
  • une espérance de vie au 3ème rang français pour les hommes et au 1er rang pour les femmes